Mis à jour le
Le conseil de surveillance de PSA réuni le 19 janvier a validé l'ouverture du capital du groupe
 

Le conseil de surveillance du constructeur automobile, tenu le 19 janvier, aurait validé une augmentation de capital d'environ 3 milliards d'euros, permettant l'arrivée du chionois Dongfeng et de l'Etat français. En Bourse, le titre Peugeot est sanctionné.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Pendant combien de temps l'industrie National sera laissée à l'abandon face aux attaques des pays en guerre économique contre nous. Généralement les investisseurs étranger prennent le contrôle, puis ils démantèlent afin de maximiser les profits à court termes, puis in fine finissent par favoriser leur économie National en éliminant l'unité productive du pays tiers attaqué.

  • servitudevolontaire3
    servitudevolontaire3     

    Une question qui peut se poser: cela serait-il arrivé si General Motors, et donc les Etats-Unis, n’avaient pas interdit PSA de vendre en Iran au nom de leur embargo (100 000 véhicules/an en moyenne), sachant que depuis la tension s’est calmé entre l’Iran et les USA, et que PSA ne pouvant toujours pas vendre de nouveau là-bas, n’a pu que constater que GM tentait d’y vendre maintenant leurs véhicules? Autre question, complètement justifiée: si PSA est mal en point financièrement et a besoin d’être renfloué, n’est-ce pas du coup la même chose pour PSA BANQUE?

Votre réponse
Postez un commentaire