Les quatre dirigeants de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi
 

Le constructeur japonais présente ses résultats 2018 ce mardi. Il martèle ne pas vouloir d’intégration avec son partenaire français. Mais le camp français continue à pousser pour une fusion. Les relations restent très tendues entre les deux constructeurs.

Reporter

Votre opinion

Postez un commentaire