× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Carlos Ghosn, le patron de l'alliance Renault-Nissan, voit d'un mauvais oeil la montée en puissance de l'État français au capital de Renault.
 

Des rumeurs rapportaient que le constructeur japonais souhaiterait notamment porter sa participation dans Renault à hauteur de 25%. Faux, répond Nissan. 

Votre opinion

Postez un commentaire