En 2010, les dirigeants de Yandex étaient reçu par Dmitri Medvedev, alors président, pour les féliciter d'avoir créé un concurrent de Google.
 

Saisie par Yandex, le moteur de recherche russe, l’autorité anti-monopole reproche à Google d’imposer ses services sur les smartphones sous Android. Le géant français risque une amende équivalent à 15% de son chiffre d’affaires sur le mobile.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire