Total
 

Après l'annonce du retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, le géant français dit ne pas pouvoir se permettre "d'être exposé à des sanctions secondaires américaines, qui peuvent comprendre la perte des financements en dollars par des banques américaines".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire