Anne Lauvergeon était présidente d'Areva à l'époque du rachat d'Uramin.
 

Selon Libération, des éléments mettant en lumière les risques du rachat d’Uramin par Areva auraient été dissimulés. Le rôle du mari d’Anne Lauvergeon fait également l’objet d’interrogations.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • FREDERIC BEAGUE
    FREDERIC BEAGUE     

    Et pourtant la classe politique, médiatique et économique dominante prétend toujours que les adversaires du nucléaire sont des gens passéistes et insensés tandis que le lobby français du nucléaire détient LA vérité et nous écrit un avenir radieux....

Votre réponse
Postez un commentaire