Pour Patrick Drahi, "SFR est en sureffectif"
 

Le propriétaire de l'opérateur français estime que le fait de s'être engagé à ne pas licencier pendant les trois années suivant son rachat a abouti à cette situation.

Votre opinion

Postez un commentaire