Mis à jour le
Guillaume Pepy, le président de la SNCF, a tenu à dédramatiser la délocalisation de 150 postes, sous-traités par la compagnie.
 

Le groupe IBM a décidé de délocaliser 150 emplois sous-traités par la SNCF. Alors que la grogne monte chez les syndicats, la direction et le ministère des Transports minimisent l'affaire. 

Reportage vidéo: Benjamin Dubois.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • TOUTSAUFLUI
    TOUTSAUFLUI     

    ET DIRE QUE HOLLANDE FAIT LA MORALE
    AU PATRON DE PSA QUI EST PRIVÉ, HOLLANDE FERAIT MIEUX DE FERMER SA GUEULE

  • Ben  voyons
    Ben voyons     

    De toute manière, question " service rendu" (sevice tendu) ça ne pourra pas être pire ! On comprend bien que les fonctionnaires délocalisent pour faire des économies et éviter de remettre leurs avantages (billets gratuits..) en cause (qui serait une autre possibilité de faire des économies). . . . .Préférer ses avantages au fait de donner un boulot au voisin, c'est humain. Pas très glorieux, mais humain.

Votre réponse
Postez un commentaire