Edouard Philippe a douché les espoirs des syndicats de la SNCF.
 

Alors qu'il recevra les syndicats de la SNCF le 7 mai, le Premier ministre a réaffirmé que certains sujets n'étaient pas négociables.

Votre opinion

Postez un commentaire