× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
La préfecture de police voulait éviter que se reproduisent les violences et les troubles à l'ordre public de l'été dernier.
 

À Marseille, la décision de la préfecture de police d’interdire le service UberX n’aura pas fait long feu. Celle-ci nuance sa décision et précise que seuls les chauffeurs qui enfreignent la loi seront poursuivis.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire