Pour les juges même sans conséquence pour l’employeur, l’usage personnel intensif de l’internet de l'entreprise reste une faute pouvant entraîner un licenciement légitime.
 

La Cour européenne des droits de l'homme a débouté un salarié roumain licencié pour avoir échangé par Internet avec sa famille, au travail. En France, plusieurs décisions similaires, défavorables au salarié, ont déjà été rendues.

Votre opinion

Postez un commentaire