× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Un tweet peut justifier un licenciement et une condamnation pénale pour diffamation publique.
 

Désormais, tous les lundis, Laure Closier de Happy Boulot répondra à une question posée par les internautes sur la vie de bureau. Pour cette première édition, le thème abordé concerne les salariés adeptes des réseaux sociaux. Leur employeur peut-il encadrer leur pratique, voire les licencier en cas de débordement ?    

Votre opinion

Postez un commentaire