En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un tweet peut justifier un licenciement et une condamnation pénale pour diffamation publique.
 

Désormais, tous les lundis, Laure Closier de Happy Boulot répondra à une question posée par les internautes sur la vie de bureau. Pour cette première édition, le thème abordé concerne les salariés adeptes des réseaux sociaux. Leur employeur peut-il encadrer leur pratique, voire les licencier en cas de débordement ?    

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire