× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
La ligne d'assemblage de certains camions Volvo va être transférée en France.
 

Le constructeur suédois a annoncé, mercredi 16 octobre, qu'il allait déplacer une partie de sa production de Belgique vers Blainville, dans le Calvados.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • quedubon
    quedubon     

    Haute trahison ou crétinerie ? Le sabotage de la présence française en Iran Haute trahison ou crétinerie ? Le sabotage de la présence française en Iran En avril 2012, Peugeot s’est retiré du marché iranien sous la pression de son nouvel actionnaire General Motors et de United against nuclear Iran, un organisme piloté par les services secrets américains, britanniques, allemands et israéliens[1]. Le constructeur au lion a ainsi perdu un marché à l’export rentable et en croissance qui aurait pu l’aider à surmonter la conjoncture européenne déprimée. Le 26 juillet 2013, Carlos Tavares, directeur général délégué de Renault, annonçait que « le Président Obama a donné l’ordre de cesser l’activité en Iran »[2]. En cause, le renforcement des sanctions de Washington à l’égard de l’Iran et la menace de rétorsion contre Nissan sur le marché américain en cas de poursuite des affaires iraniennes de Renault. 1) Le retrait de Peugeot et de Renault d’Iran, sur ordre des États-Unis et sans contestation du gouvernement français, est une nouvelle manifestation de la soumission de la France aux diktats américains. LA SUITE SUR CE LIEN : http://www.upr.fr/actualite/monde/haute-trahison-cretinerie-sabotage-presence-francaise-en-iran

Votre réponse
Postez un commentaire