Le dessin d'ange sur le dos de David Beckham a failli être utilisé contre son gré pour une ligne de vêtement au Japon.
 

De plus en plus de tatoueurs font valoir leurs droits d'auteur sur leurs œuvres ornant la peau de célébrités. Aux États-Unis, mais aussi en France, stars et anonymes risquent des poursuites s'ils utilisent leur tatouage d'une manière qui déplaît à son créateur.

Votre opinion

Postez un commentaire