Le redressement envisagé par Bercy ferait suite à un contrôle fiscal portant sur les années 2011 à 2013.
 

L'administration fiscale française réclamerait 400 millions d'euros à Apple France à la suite d'un contrôle fiscal portant sur les années 2011 à 2013. Ses pratiques d'optimisation fiscale seraient en cause, selon L'Express.

Votre opinion

Postez un commentaire