Bercy aurait d'autres privatisations dans ses cartons.
 

L'État envisagerait de céder des participations qu'il détient dans Orange, PSA, Renault et Air France. Objectif: récupérer de quoi financer la reprise de la dette de la SNCF.

Votre opinion

Postez un commentaire