000_ARP4345185.jpg
 

Le ministère des Armées l'a bien compris, l'exploitation des données est une question de souveraineté. Si leur collecte ne pose pas de difficultés, leur interprétation s’avère bien plus complexe. C'est tout l'enjeu du programme ARTEMIS qui tenait, en début de semaine, son forum à Paris.

Jean-Baptiste HUET

Votre opinion

Postez un commentaire