Mis à jour le
Thierry Lepaon s'exprimait ce dimanche 12 mai
 

Lors Grand rendez-vous Europe1/iTélé/Le Parisien ce dimanche 12 mai, Thierry Lepaon a confié ses inquiétudes concernant EDF et la SNCF. "On risque d'avoir une ouverture à la concurrence, voire une privatisation des deux entreprises".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • tgv69
    tgv69     

    les fausses rumeurs ont la vie dure. oui . je travaille 35heures comme tous le monde

  • tgv69
    tgv69     

    la reforme des retaites va concerner tous les salariés et pas seulement edf et sncf . relis l'article avant de dire des conneries

  • Rejane Vauvert
    Rejane Vauvert     

    ils on tellement d 'avantages pourquoi pas ,

  • sarah040000
    sarah040000     

    et oui et bien tant pis des grèves ...ils se croient malins les privilégiés !!! mais les autres paient y compris les retraités quelle honte scandaleux !!!!

  • leane
    leane     

    Voilà qui changerait bien des choses. Abolition des privilèges? Je doute que cela puisse passer; trop d'électeurs mécontents, grèves...Et surtout ils seraient obligés de travailler sérieusement! Pas possible.

  • sarah040000
    sarah040000     

    3EDF GDF ou SNCVF qui ne veulent pas participer à la justice des effeorts en france en ce moment des privilégiés et eux la CGT vont les défendre on croit rêver ...régime des retraites privilèges matériels..énergie à 0 € régimes spéciaux à supprimer la retraite au même âge que tout le monde dans le privé .... on n'en peut plus des ces privilégiés qui se plaignent tout le temps ...non on en a marre

  • sarah040000
    sarah040000     

    ah bien sur et bien la France en crise ne supporte plus les privilégiés les retraites et les régimes spéciaux ..les factures d'

  • jp89
    jp89     

    La CGT craint une privatisation d'EDF et de la SNCF et passer ainsi de 26 (ou 28 heures) à 35 heures - Impensable !!!

  • franciseure
    franciseure     

    mais bien sûr que le gouvernement à bradé la France. Et ce n'est pas d’aujourd’hui. Et pourquoi Bruxelles nous donnerait des délais sans contrepartie?

Votre réponse
Postez un commentaire