Benoît Hamon, lors d'une conférence européenne sur son projet européen le 10 mars 2017.
 

Le candidat socialiste s'est engagé à respecter la règle des 3% en matière de déficit public à la fin de son quinquennat. Il a toutefois concédé qu'il y aurait probablement un dépassement de ce seuil lors des deux premières années. 

Votre opinion

Postez un commentaire