Michel Sapin déclare qu'il n'y a eu "aucune tricherie".
 

Le nouveau gouvernement s'est plaint, fin juin, d'un "dérapage de plus de 8 milliards d'euros" hérité du précédent exécutif. L'ancien ministre des Finances a dénoncé "ce vieux truc qui consiste à dire que les difficultés (…) sont toujours dues à l'héritage".

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • PlusZero
    PlusZero     

    Ras la casquette du sieur Sapin… après 36 ans – autrement dit depuis 1981 – va-t-il se taire et les médias l’oublier????

Votre réponse
Postez un commentaire