Economies budgétaires: haro sur les opérateurs de l'Etat

Mis à jour le
Bercy veut mettre les 550 opérateurs de l'Etat à la diète
 

Afin de réduire la pression fiscale des particuliers et de baisser les charges des entreprises, l'exécutif cherche 50 milliards d'euros d'économies d'ici à 2017. Entre autres dans le viseur: les 550 opérateurs de l'Etat dont les moyens ont fortement augmenté ces dernières années.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Celimene
    Celimene     

    au niveau DES REDUCTIONS des dépenses de l'Etat

  • Celimene
    Celimene     

    effectivement le journaliste ne manque pas de culot ! ce serait la gauche qui a de l'ardeur et bien dites moi c'est nouveau ça .. et pour l'instant (tout comme soeur Anne) je ne vois rien venir au niveau des dépenses de l'Etat ! et vu toutes les usines à gaz qu'ils ont fabriqué nous ne sommes pas près d'en sortir ! alors un peu de lucidité et qu'ils commencent par les niches fiscales accordées dont les journalistes font partie ! les collectivités locales là c'est jackpot ! cette gauche confond qualité et quantité ... quant au rythme du PS on voit ce que cela a donné en 20 mois au niveau des économies QUE NENNI ! mais au niveau des taxes et impôts ils battent des records. Conclusion arrêtez de nous prendre pour des imbéciles !

  • fifi0682
    fifi0682     

    non mais, j'espère que le journaliste qui dit ça plaisante! si c'est pas le cas, il nous prend pour des cons! " Le gouvernement Ayrault a repris le flambeau avec un peu plus d'ardeur. Dans le budget 2014, les effectifs ont été réduits de 1229"......et l'ardeur à embaucher des enseignants qui noie ce chiffre minable de 1229...vous y pensez? autant dire que dépouille pierre pour habiller jacques dans ce gouvernement! conclusion, de la poudre aux yeux dans toutes leurs actions!

  • lesavoyard
    lesavoyard     

    550 organismes; 3 ont fermé, 2 se sont regroupés ! A cette cadence on aura solutionné le problème dans environ 3 siècles. C'est probablement ce qu'on appelle "une politique de long terme"

Votre réponse
Postez un commentaire