Emplois non pourvus : « Il faut former aux métiers sous tension », dit l'Afpa

Mis à jour le
Le gouvernement va créer 100 000 formations pour les chômeurs visant a combler les emplois non pourvus en France dont on estime le nombre entre 200 000 et 300 000.
 

En déplacement à Dunkerque mardi, François Hollande a annoncé la création de formations spécifiques pour les 200 000 à 300 000 emplois non pourvus en France. 30 000 formations seront ainsi créées en 2013, 70 000 de plus en 2014. L'association de formation professionnelle Afpa veut en proposer 14 500.

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  • CHTI333
    CHTI333     

    Des emplois sous tension , ca existe peut etre , mais pas par la faute des employeurs . Il y a tellement de facons mirobolantes de gagner de l'Argent qui sont presentees aux jeunes , que ceux -ci. sont deboussoles . A partir du moment , ou des valeurs comme l'interet pour une Activite , la satisfaction du. " Bien fait " , la re onnaissance du client comble, le sentiment de la remuneration ,justement gagnee, et la fierte qui resulte de tout cela , ne represente plus rien pour plein de jeunes , tout devient difficile . Or toutes ces valeurs , les enseignants actuels , sont ils capables de les diffuser ?....

  • Leodagan
    Leodagan     

    Pourquoi cette organisation privée qui fonctionne avec de l'argent publique donne t-elle son avis??

  • leane150
    leane150     

    aussi qu il faudrait revaloriser, pourquoi travailler si vous gagnez autant voir plus (pas de frais)à rester chez vous, comme disait coluche "les gens ce n'est pas du boulot qu'il cherche, c'est les sous"

  • valium
    valium     

    ET A L ASILE TOUS CEUX QUI OEUVRENT A DROITE CONTRE LA FRANCE

  • PLAINNEREEM
    PLAINNEREEM     

    oui on y rentre paresseux on en ressort faineant..

  • loipert
    loipert     

    L'AFPA ON Y ENTRE IDIOT ON EN SORT BETE..

  • Mariedu65
    Mariedu65     

    Je suis enseignante en formation dans l'enseignement agricole. Pour former des gens, il faut avoir de l'argent et de l'argent, il n'y en a plus. Tout est mené tambour battant et en flux tendu. On s'arrange pour que le plus d'élèves aient leur diplôme afin de ne pas les faire redoubler comme cela, ça évite les sureffectifs et donc des frais. Les enseignants sont de plus en plus des éducateurs spécialisés mais pas des profs. La méthode pédagogique traditionnelle est un vrai fiasco car elle se veut uniforme pour tous et élitiste. La France est malade de son attachement aux traditions dites républicaines issues de la révolutions française. Mais tout cela est dépassé; le navire sombre peu à peu entraînant avec lui le plus grand nombre.

  • fifi51
    fifi51     

    Pour avoir recruté moi même des mécaniciens sortis de l'AFPA, ou même de lycées techniques, même avec leur superbe diplômes, ils sont incapables d'assurer un tel poste, moins qu'un apprentis en deuxième année! le fait que 15 ont été reçus sur 15 candidats me semble bien être en plus la preuve que ces diplômes sont donnés trop facilement! Comment voulez vous que les employeurs y aient confiance ?

  • Déformé
    Déformé     

    je suis ancien étudiant de l'afpa, j'ai fait une formation soit disant pour un métier en tension, frigoriste......sur 15 étudiants, 15 ont eu leur diplôme seulement 2 sont devenus frigoristes par piston, les autres retour à la case départ

    le problème c'est pas la formation, c'est d'inciter les entreprises à prendre des debutants. sans piston , sans experience c'est tres dure même avec une formation.

  • korbo
    korbo     

    Pas de chômeurs chez hollande?Ah,le piston ça aide!

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire