Mis à jour le
Pierre Moscovici a relancé le débat sur le niveau de l'euro.
 

Le ministre de l’Economie a estimé, dimanche 3 février, que la monnaie unique est peut-être trop chère. Laurence Parisot, sans s'en alarmer, a, elle, considéré que l'euro se situe "dans une phase un peu élevée".

Votre opinion

Postez un commentaire