× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Chaque année se sont 30 à 60 milliards d'euros de pertes pour l’Etat à cause de la fraude ou l’évasion fiscale.
 

Un député PS, Yann Galut, propose que les exilés fiscaux soient déchus de leur nationalité s'ils ne paient plus d'impôts en France. Le député du Cher tire sa proposition du système américain. L’idée divise élus et spécialistes.

Votre opinion

Postez un commentaire

192 opinions
  • guideni
    guideni     

    tout est dit ,rien a rajouter !!!!!!!

  • guideni
    guideni     

    De toute façon la france n'est plus un pays mais une poubelle ou tous les fénéant de la terre viennent manger le pain des français comme disait Fernand Raynaud !!!!!!!

  • lesnouvoesclaves
    lesnouvoesclaves     

    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/investissements-du-qatar-en-france/banlieues-francaises.shtml

  • toulemondsofeux
    toulemondsofeux     

    Les députés rejettent la fiscalisation de leurs revenus non utilisés à des fins professionnelles------------------vendredi 13 juillet 2012 08:38-----------------
    La commission des finances de l'Assemblée nationale a rejeté un amendement du député de centre-droit Charles de Courson visant ___________à fiscaliser la partie de l'indemnité représentative des frais de mandat___________ (IRFM) qui n'est pas consacrée à des dépenses professionnelles._________________________________ Le rapporteur général Christian Eckert (PS) et le président de la commission Gilles Carrez (UMP) se sont prononcés contre l'amendement.-----------------------------------------------------
    Ce n'est pas vraiment ce qu'on appelle montrer l'exemple___________. Alors que le projet de loi de finances rectificative pour 2012 (PLFR 2012) prévoit 7,2 milliards d'impôts supplémentaires, dont plus de la moitié supportés par les ménages, ----------------------la commission des finances de l'Assemblée nationale a rejeté un amendement déposé par le députe Charles de Courson (groupe UDI, présidé par Jean-Louis Borloo) qui demandait la fiscalisation des revenus des députés non utilisés à des fins professionnelles.---------------------------------------- En d'autres termes, les députés, qui touchent l'indemnité représentative des frais de mandat______________ (IRFM), auraient pu être imposés sur le revenu pour la partie de l'IRFM _____________qui n'est pas consacrée _____________aux dépenses nécessaires ----------------------dans le cadre de leur mandat et qui ne sont pas remboursées ou prises en charge par l'Assemblée nationale.-----------------------------------------------
    « Différence de traitement »
    Charles de Courson, député de la Marne, a également plaidé pour la suppression d'un amendement adopté par le Sénat qui interdit à l'administration fiscale de contrôler « la conformité de l'utilisation de l'IRFM ». Le rapporteur général de la commission des finances, le député socialiste Christian Eckert, a opposé son avis défavorable à l'amendement, expliquant que « cet amendement est un amendement de principe, peu opérant et qui ne concerne au demeurant qu'une fraction réduite de l'indemnité perçue par les parlementaires. » Sa position a été soutenue par le président de la commission Gilles Carrez (UMP).------------------
    Le député de la Marne a ensuite interrogé le rapporteur général, demandant notamment s'il est « normal que tous les citoyens, lorsqu'ils perçoivent des indemnités devant couvrir des frais professionnels, doivent justifier l'existence de ces dépenses------------ alors que les parlementaires sont exonérés de cette obligation ». ------------------------Ce à quoi Christian Eckert a répondu :------------- « Cette différence de traitement, monsieur de Courson, est justifiée par le fait que l'IRFM est fixée par la loi. ------------------Son montant, qui évolue comme les rémunérations publiques, a été établi à partir des frais réels généralement engagés par les parlementaires. Il ne s'agit donc pas d'un système déclaratif qui justifierait la possibilité d'un contrôle par l'administration fiscale. »
    L'IRFM s'élève à 6.412 euros brut _________________et vient en complément_______________ de l'indemnité parlementaire de 7.100 euros brut.----------------------- La défiscalisation de l'IRFM ___________date d'un amendement déposé en 2002 par le sénateur socialiste Michel Charasse

  • lesinvisibles
    lesinvisibles     

    [Contenu Modéré]

  • Lindigné
    Lindigné     

    C'est que ce sont des gens qui sont dans le rouge le 20 du mois qui s'apitoient sur le sort des millionnaires... La nature humaine est étrange...

  • tuladanle
    tuladanle     

    Qu'est-ce que vous voulez que ça leur fasse?Avec de l'argent,on est bien de partout sur la planète.qu'ils deviennent,Belges,Russes,Monégasques,Papous,Zoulous de toute façon,après ,avec leurs moyens,ils vivront où bon leur semblera,là où personne ne les emmerdera surtout.

  • pffffff
    pffffff     

    On voit bien que c'est pas ta caisse..

  • zorro 1966
    zorro 1966     

    entierement pour,apprès que ces braves citoyens remboursent tout ce que la france a
    fait pour eux(scolarité,soins de santé etc,etc)qu'ils laissent aussi leur carte vitale!!

  • cloridric
    cloridric     

    je me pose la meme question c'est peut-étre un gros PATACAISSE ??????????? des économies en tous genres bien penser bien gerer serait plus en rapport efficacité rentabilité . ECONOMIE n'est pas à la mode depuis des décennies nos politiques n'y pensent méme pas POURQUOI??? ce sont tous des fonctionnaires que nous citoyens payont de nos deniers des irresponsables et TOUS!!!!!!!!!!!!!!!!

Lire la suite des opinions (192)

Votre réponse
Postez un commentaire