Il y aura jusqu'à début 2019 une discussion avec les partenaires sociaux, a assuré Benjamin Griveaux
 

Face aux critiques syndicales après l'annonce de pistes de réforme, dont un plan de départs volontaires et le recours à davantage de contractuels, le porte-parole du gouvernement a fait valoir qu'"on n'a pas été élus pour rester les bras croisés".

Votre opinion

Postez un commentaire