En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
François Hollande croit encore à un accord.
 

Pour le président français, un accord avec le Royaume-Uni est à la fois possible et nécessaire pour éviter un Brexit. Mais il précise "en même temps, il faut que l'Union puisse avancer".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • colt13
    colt13     

    beurq !!!!

  • bignol
    bignol     

    hollande qui ne sait que reculer?

  • tizzer
    tizzer     

    Il n'y a plus rien de crédible dans ce gouvernement, faire paraître un semblant d'autorité face au caméras et ensuite suivre tête basse l'avis de l'Allemagne et de l'Angleterre.
    Je trouve ce quinquennat inter-minable

  • JD04
    JD04     

    Les anglais veulent le beurre et l'argent du beurre. Il ont toujours préféré le large au continent, alors qu'ils se cassent...

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    Après la Seconde Guerre mondiale, les élites économiques européennes, affaiblies par leur collaboration avec l’Allemagne nazie, doivent faire profil bas. Aux États-Unis, la peur du communisme paralyse la société. Pendant trente ans, des deux côtés de l’Atlantique, les classes moyennes vont profiter de cette situation et prospérer. Mais à la fin des « Trente Glorieuses », les libéraux sentent que l’heure de la revanche a enfin sonné.

    Pour imposer leurs idées, ils utilisent une arme rhétorique redoutable : TINA, le fameux acronyme thatchérien de « There is no alternative », qu’ils vont répéter et faire répéter par tous les médias jusqu’à ce qu’il soit entendu comme une vérité révélée. Il n’y a pas d’alternative au capitalisme, au marché, à la mondialisation, à la déréglementation financière, aux baisses de salaires, aux délocalisations, à la disparition des protections sociales, etc. Cette idéologie va infester les sociétés occidentales, provoquer le déclassement social du plus grand nombre et des profits gigantesques pour quelques-uns.

    Une oligarchie confisque alors le pouvoir. Mais quand la crise financière de la fin des années 2000 met en péril sa fortune et son patrimoine, l’État recouvre soudain toutes ses vertus. Ceux qui hier le vilipendaient réclament son secours à grands cris. Il n’y a pas d’alternative, il faut sauver les banques ! Et pour renflouer les pertes abyssales de l’économie de casino, ce sont encore les plus démunis qui seront rançonnés, à commencer par les salariés.

    Jusqu’à quand ?

  • queenmum
    queenmum     

    David Cameron avait promis la sortie de l'europe pour être élu... Les anglais (pas les britanniques) voudraient être un allié privilégié des USA, comme ''avant''.
    Le referendum organisé au royaume uni, qui suivra cette reunion à Bruxelles, flanquera la pagaille car les pays qui forment le Royaume-Uni ne sont pas d'accord sur la sortie de l'europe

  • sortilege
    sortilege     

    j'attends donc que l'audacieux nous mette à égalité avec nos amis anglais qui eux ont tout compris !!!!!!!!

  • Krachtest
    Krachtest     

    Hollande rien que de l'écouter parler il me donne la gerbe

     France apaisée
    France apaisée      (réponse à Krachtest)

    N'empêche qu'il est bien actuellement. Mieux qu'il y a 4 ans. Il a de bonnes joues. Heureusement que ses oreilles les cachent.

    mousquetaire
    mousquetaire      (réponse à Krachtest)

    Oui, c'est vrai ,
    J'ai l'impression qu'il a problème de piles, il parle tout doucement et par a cout

  • gugus67
    gugus67     

    bonjour la censure , vous ne dormez jamais , pour mettre un peu de démocratie sur ce site

  • gugus67
    gugus67     

    Les Anglais , les + intelligents en UE : ils n'auront pas le bordel des bureaucrates de Bruxelles . Et cerise sur le gâteau , ni de payer Toutes ces aides qu'ils ponctionnent avec nos impôts .

Votre réponse
Postez un commentaire