En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La taxation du capital s'est alourdie considérablement entre 1995 et 2014
 

Une étude du Coe-Rexecode révélée ce mardi 9 février par le Figaro montre que la fiscalité du capital s'est considérablement alourdie ces 10 dernières années. À l'approche de l'élection présidentielle de 2017, le think tank libéral appelle ainsi à en finir avec cette "aberration".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Facebook-699997826715565
    Facebook-699997826715565     

    Le capital n'est pas surtaxé, il est sous taxé! les entreprises du CAC 40 sont taxées à .....8%..... moins que moi petit salarié taxé à 15% . Le problème c'est l'optimisation fiscale à grande échelle depuis plus de 20 ans vers les "paradis fiscaux" qui nous coûte plus de 100 milliards par an en France et .... 1000 milliards pour l'UE. Une loi d'une ligne en finira un vendredi soir : interdiction de tout trafic avec les "paradis" sous peine de retrait des licences bancaires et saisie des biens des fraudeurs via Interpol . Ce sont alors plus de 60 000 milliards qui pleureront par peur de tout perdre ,la taxe au retour sera sévère de 60% à 90% selon les pays et vous savez quoi ? personne ne pleurera sur ces gens qui n'ont pas payé d'impôt depuis parfois des décennies ... La Suisse a compris qui lève ses secrets de polichinelle et il y a déjà la queue à Bercy pour les plus avisés.....

  • Facebook-699997826715565
    Facebook-699997826715565     

    Le capital n'est pas surtaxé, il est sous taxé! les entreprises du CAC 40 sont taxées à .....8%..... moins que moi petit salarié taxé à 15% . Le problème c'est l'optimisation fiscale à grande échelle depuis plus de 20 ans vers les "paradis fiscaux" qui nous coûte plus de 100 milliards par an en France et .... 1000 milliards pour l'UE. Une loi d'une ligne en finira un vendredi soir : interdiction de tout trafic avec les "paradis" sous peine de retrait des licences bancaires et saisie des biens des fraudeurs via Interpol . Ce sont alors plus de 60 000 milliards qui pleureront par peur de tout perdre ,la taxe au retour sera sévère de 60% à 90% selon les pays et vous savez quoi ? personne ne pleurera sur ces gens qui n'ont pas payé d'impôt depuis parfois des décennies ... La Suisse a compris qui lève ses secrets de polichinelle et il y a déjà la queue à Bercy pour les plus avisés.....

  • bignol
    bignol     

    l imagination debordante des politiciens pour toujours prelever plus on n est pas a une aberration pres le seuil de prelevements intelligents a ete depassé depuis longtemps en economie on ne doit etre guidé par l ideologie

  • lacontesse
    lacontesse     

    L'état doit cesser de reprendre à son compte de la dette privée et en faire une dette sociale. Valourec, par exemple, vient d'être refinancé par l'état. Nous payons des impôts pour cela. Le privé ensuite nous prête de l'argent pour payer ses propres dettes et nous fait payer les intérêts. Il demande ensuite des coupes dans les dépenses sociales. Il faut laisser mourir les boites qui ne marchent pas et que les actionnaires, y compris banques et petits porteurs, y soient de leur deniers.

  • fassi49
    fassi49      

    Quelle vista ! Quelle qualité d'analyse ! Il est vrai que dans un pays où la détention d'oeuvres d'art ou de voitures de collection ( si c'est vrai ! ) sont beaucoup moins taxées que l'investissement en actions d'entreprises françaises (ISF, taxe sur les transactions financières, impôt de bourse, CSG à 15,50%.....) il est peu probabale que l'économie soit vraiment florissante et créatrice de richesses et d'emplois.

Votre réponse
Postez un commentaire