× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
La france va revoir sa prévision de croissance dans les semaines qui viennent
 

PARIS (Reuters) - La prévision de croissance économique de la France pour 2013 sera probablement revue "dans les semaines qui viennent", a confirmé...

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • robin de la foret maga
    robin de la foret maga     

    Mais ils nous prennent pour des moutons ! Ils arrêtent pas de se targuer que la croissance va revenir comme cela ! Mais comment peut-on avoir la conscience tranquille en disant cela, en sachant que de nombreuses familles vont en pâtir. Et eux s'amusent au jeu du oui et du non ! Pour de la vraie info, et pas de la fausse, des blogs d'actu vous renseignent sur l'info mais pas de mensonge : http://zonefinance.blogs.midilibre.com

  • Enjolras
    Enjolras     

    Tous à la barricade!

  • Pierre 62
    Pierre 62     

    A droite comme à gauche on en a marre de rigoler de se mensonges.

  • korbo
    korbo     

    Donc,pour lui ça sera aux calanques de Cassis!

  • forgaia
    forgaia     

    Comme cela tant qu'il ne démissionne pas (dommage pour nous), il sera tranquille, il pourra dépenser sans compter, ouf! se dit-il pourvu que je puisse vivre tranquille dans mon transat au bord de la mer, avec tous mes nombreux amis et ma non-femme ET QUE LES FRANÇAIS ME LAISSE VIVRE! Comme on le comprend!

  • LES MISERABLES
    LES MISERABLES     

    C'EST LA FAUTE A HOLLANDE

  • minederien
    minederien     

    j'ai pas fait sciences po ni l'éna, mais vu que ce gourvernement a éliminé la taxe anti-délocalisation et vu le nombre de chomeurs qui en a découlé, je savais que la croissance ne serait pas au rendez vous alors que toute la classe politique nous assenait - oui la croissance française sera de l'ordre de 0,8 - vous prenez les français pour des débiles parcequ'ils ont voté pour vous M. Hollande ? non mais ils ont cru à vos belles paroles - les français sont crédules sauf quand on touche à leur porte-monnaie - Nous n'avons pas voté pour des coupes budgétaires sociales - mais pour des coupes dans les privilèges des plus riches, des coupes dans les millefeuilles de l'état et surtout pour préserver les petits artisans au lieu de financer les grandes entreprises qui sont en bourse et qui n'ont pas besoin de l'état car ces entreprises se débrouillent avec leur comptables.avocats R.H pour ne rien payer - c'est pour ça qu'on vous a élu par pour imposer davantage les petits retraités - non, mais!!!!!!

  • tetra
    tetra     

    Un gouvernement a deux vitesse !!! --- repenser ce qu'il n'avait pas pensè avant !!! dit donc Mosco !!! avant de revoir la prèvision de croissance ??? est ce que tu y avais pensè avant ??? mais non !!! Mr le Prèsident !!! --- penser !!! c'est commencer a dèsobeir !!! bon bon !!! c'est bien Mosco !!! repensez a ce que vous n'avez pas penser !!! en faisant croire aux Français que nous repensons à une prévision de croissance non pensèe !!! ai je bien ètè clair Mosco ??? mais bien sur Mr le Prèsident !!! vous et moi !!! avons la méme pensèe !!! n'est ce pas ?? .... elle est pas belle la vie ... /// .

  • dv3563
    dv3563     

    Si la presse était libre en France...elle devrait se saisir des vérités que vous évoquez!! Mais là !! SILENCE TOTAl devant tout cela!! alors que dans le meme temps on demande toujours plus aux entreprises et travailleurs en France!! alors messieurs les journalistes..allez vous un jour briser vos chaines,y compris Mr Bourdin!!! il y a des priorités pour la France et celle ci en fait partit!!!

  • polmi
    polmi     

    le Sénat, institution deux fois centenaire qui nous coûte chaque année plus de 300 millions d'euros? D'abord à financer les privilèges (plus de 4 000 euros mensuels de retraite pour 15 ans de cotisation) et les rémunérations royales (11 540 euros net par mois) des derniers princes de la République, nos 331 sénateurs. Et aussi à entretenir les 1 260 fonctionnaires les mieux rémunérés de l'Hexagone (de 2 300 à 20 000 euros net mensuels), qui font la semaine de 32 heures et ont presque 4 mois de vacances. Luxe, calme et volupté... Et, dans l'esprit de beaucoup, de Jospin à Sarkozy, ces super-privilèges n'ont pas la moindre justification, car, selon eux, cette deuxième Chambre ne sert à rien. La réalité est édifiante: un petit tiers des sénateurs travaille, un gros tiers vient de temps en temps à Paris et les autres appartiennent à la famille des rois fainéants. Un royaume hors du monde et du temps ? Pas tout à fait. Car nos sénateurs, qu'ils soient de droite ou de gauche, sont assidûment courtisés par des lobbies de tout poil. Des marchands d'armes aux semenciers, chacun connaît la capacité de ces édiles à peser sur la diplomatie française ou à modifier un texte de loi. Cela justifie bien des "voyages d'études", tous frais payés, quelquefois au bord d'un lagon lointain... D'autres ténors politiques, en revanche, continuent à considérer la Chambre haute comme un précieux garde-fou contre les dérives des gouvernements et l'obéissance servile de l'Assemblée nationale. Robert Colonna d'Istria et Yvan Stefanovitch ont mené une enquête pointilleuse qui révèle les petits et grands secrets de l'institution Sénat. Ils racontent, avec beaucoup de brio, les splendeurs et les misères de notre Chambre "haute ". Et recensent les quinze réformes évidentes à mettre facilement en œuvre pour que les sénateurs ne soient plus des superprivilégiés

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire