× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
François Hollande lors de sa conférence de presse à Bruxelles le 15 mai avec José Barroso
 

La polémique déclenchée par Arnaud Montebourg accusant José Manuel Barroso d'être le carburant du Front national continue de faire des vagues. A l'Elysée on tente de minimiser l'affaire à la veille d'un Conseil européen.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • forilliere bernard
    forilliere bernard     

    un à un les ministres Français,font des ècarts de langage qui soit disant n'engage qu'eux,mais il n'y a pas de chef de gvt qui les ferait,alors c'est la porte ouverte a tout les abuts de la part de ces gens là.

  • elminster
    elminster     

    Quel festival de bourdes, au secours j'en ai marre d'être pris comme un bouffon de français par l'ensemble de monde a cause de nos guignols au gouvernement.

  • jp89
    jp89     

    Suite aux propos de Montebourg, l'Elysée tente de minimiser l'affaire à la veille d'un Conseil européen - Dans le même temps, c'est la mère Duflot qui en rajoute une couche: José Manuel Barroso donne "une image dévastatrice de l'Europe" - C'est Guignol à la tête de l'état français.

Votre réponse
Postez un commentaire