La "taxe YouTube" a finalement refait surface dans le budget rectificatif.
 

Malgré l'avis défavorable du gouvernement, cette taxe sur les revenus publicitaires des plateformes de vidéos en ligne a été adoptée mardi soir à l'Assemblée.

Votre opinion

Postez un commentaire