Mis à jour le
vélo gobee bike
 

La ville de Paris ne veut pas d'un "envahissement" des trottoirs par des flottes de vélos en location sans stations qui sont autant d'alternatives à Vélib'. À l'issue d'une rencontre avec les sociétés concernées, elle a déclaré étudier la mise en place "d'une redevance pour occupation commerciale de l'espace public".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Fati Ben
    Fati Ben     

    C'est une façon détournée d'empêcher la concurrence et donc le choix aux utilisateurs. C'est sûr que les prix proposés par les autres sociétés de vélo libre-service sont bien plus avantageux que ceux de Velib qui explosent (37 €/mois versus 29) Ils feraient mieux de s'attarder sur l'insécurité quotidienne des utilisateurs d vélo, de l'état déplorable des pistes cyclables et de l'incivisme des usagers motorisés.

  • Janodou
    Janodou     

    Oui ça fait un peu protectioniste ...
    Le problème de l'encombrement des trottoirs est un vrai sujet à Paris et concerne beaucoup d'objets dont de nombreux dépendent de la ville. Un vélo pèse 15kg, facile donc à déplacer si pb...

  • Léonard Maguin
    Léonard Maguin     

    C'est très bien enfin pour l'instant dans l'espace public Parisien je vois plus souvent des voitures individuelles ou des camions de livraison garées sauvagement (ou sans payer) que des gobeebike. Et ça prend autrement plus d'espace...
    À voir avec le temps pour les bikes : pour l'instant c'est propre mais si les épaves de vélo se multiplient ça peut devenir gênant

Votre réponse
Postez un commentaire