Edouard Philippe
 

Ces parts de retraite d'un conjoint décédé versées à son veuf, dont le fonctionnement doit être réexaminé à l'occasion de la réforme des retraites, ne seront ni supprimées, ni amoindries, a promis le Premier ministre ce mardi.

Votre opinion

Postez un commentaire