Bercy
 

En écartant toute hausse d'impôt pour compenser la suppression de la taxe d'habitation et la reprise d'une partie de la dette de la SNCF, le gouvernement a mis sous cloche le danger de grogne fiscale. Au risque de renier ses objectifs budgétaires.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire