Alcool
 

Les producteurs et négociants de vins, spiritueux et bières proposent une enveloppe de 5 millions d'euros sur quatre ans pour lutter contre le "binge-drinking" et l'alcoolisation foetale chez la femme enceinte. 

Votre opinion

Postez un commentaire