Déclaration de revenus afp
 

En 2019, l'impôt sur le revenu sera directement prélevé par l'employeur sur le salaire. Mais quid des revenus de 2018?

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • fiduce
    fiduce     

    "La loi a prévu de lisser le revenu imposable des indépendants, avec un mécanisme anti-abus pour éviter les effets d’aubaine", rappelle Gaëlle Menu-Lejeune.
    Ha ha : Cette Loi est donc parfaitement hors la loi. Parce qu'on peut avoir tout ce qu'on veut comme bonne intention, pour éviter les soi-disants "abus" des indépendants, ces derniers ne contrôle pas leur chiffre d'affaire annuel. Les taxer en 2019 sur la meilleure année parmi 3 ... c'est, comment dire TOTALEMENT ANTICONSTITUTIONNEL dans le sens où ils sont, de façon EVIDENTE imposés "au plus défavorable" pour eux et qu'ils sont lésés par rapport aux salariés dans la même situation. Bref, je ne donne pas cher de ce dispositif in fine. Trop, c'est de toutes façons trop. Présenter une arnaque du fisc (contre certains contribuables) comme un garde-fou, c'est habile, mais totalement malhonnête.

    fiduce
    fiduce      (réponse à fiduce)

    Comment peut-on être bête au point d'annoncer en début d'année (à qui que ce soit) qu'une année sera blanche ? Il fallait évidemment laisser 2017 ... (personne ne croyait à cette année blanche fin 2017 puisque Fillon s'était prononcé contre). Et après on fait mine de craindre les manipulations des contribuables ? Et on les taxe d'office sur présomption de fraude ? C'est LAMENTABLE !

    fiduce
    fiduce      (réponse à fiduce)

    Ça revient très exactement à présumer que tout indépendant qui aura des revenus supérieurs en 2018 qu'en 2017 ou 2019, sera un fraudeur qu'il faut redresser. C'est INADMISSIBLE.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Élysée en mai dernier, le gouvernement d'Édouard Philippe et les députés La République en Marche (LREM) ont mis en place pas moins de huit nouveaux prélèvements dans la loi de finances 2018 et les lois rectificatives de 2017, selon le baromètre annuel sur l'environnement budgétaire et fiscal du cabinet d'audit EY que s'est procuré Le Figaro. Soit une moyenne d'un nouvel impôt ou taxe par mois, souligne le quotidien samedi 20 janvier.
    Outre l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), l'exécutif a créé deux contributions exceptionnelles sur l'impôt sur les sociétés des très grandes entreprises pour financer la censure de la taxe à 3 % sur les dividendes. Ce dispositif, concentré sur les entreprises réalisant plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires, soit quelque 320 sociétés, est censé rapporter 5,4 milliards d'euros aux finances publiques en 2017.
    Cette somme doit permettre d'éponger en partie l'ardoise de 10 milliards d'euros liée à l'annulation par le Conseil constitutionnel de la taxe à 3% sur les dividendes instaurée en 2012 sous la présidence de François Hollande.
    À ces nouveaux prélèvements s'ajoutent une nouvelle taxe sur le tabac, une autre sur les plus-values de ventes de logements HLM, un nouveau prélèvement "sur le développement des industries de fabrication de papier", ainsi que deux taxes "sur l'exploration d'hydrocarbures et de gîtes géothermiques", rapporte le journal.

  • Hugo49
    Hugo49     

    Quid des indépendants qui auront une
    chute brutale de revenus en 2018 ?

    Janus Vd
    Janus Vd      (réponse à Hugo49)

    Pas qu'eux moi, perte 13% pouvoir d'achat avec Hollande et autant avec macron

    Hugo49
    Hugo49      (réponse à Janus Vd)

    Je parlais des indépendants, car contrairement aux salariés dont les revenus sont relativement linéaires, les leurs peuvent varier du simple au double selon les années

Votre réponse
Postez un commentaire