En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Les candidats à la primaire de gauche s'opposent sur le principe du revenu universel
 

Alors que Benoît Hamon en a fait un des piliers de son programme, Manuel Valls l'a clairement amendé pour le transformer en "revenu décent". Vincent Peillon et Arnaud Montebourg, eux, s'y opposent vivement.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Mais ,ces députés sont sur quelles planètes,assez d'impots,vous avez fait fuir les investisseurs par des prélèvements draconiens ,commencez donc par montrer l'exemple,commencez par arréter ce gaspillage d'assistanat,il y a du travail,encore faudrait il le vouloir,ces jeunes n'ont qu'à apprendre un métier.

    Sang9
    Sang9      (réponse à mirabelle57)

    Je pense que la fuite des investisseurs est inéluctable. Si vous étiez patron et que la main d'oeuvre dans un autre pays de L'UE vous reviendrez 3 voir 4 fois moins cher qu'en France, ne seriez-vous pas tenté de délocaliser ? Regardez Ford qui veut allez au Mexique, ce n'est pas pour le climat ou encore Renault qui voit ses chiffres décoller (pourtant ce n'est pas aux Français que profite l'emploi). C'est peut-être un ou (une) Trump qu'il nous faut.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Mais ,ces députés sont sur quelles planètes,assez d'impots,vous avez fait fuir les investisseurs par des prélèvements draconiens ,commencez donc par montrer l'exemple,commencez par arréter ce gaspillage d'assistanat,il y a du travail,encore faudrait il le vouloir,ces jeunes n'ont qu'à apprendre un métier.

  • danbas84
    danbas84     

    Cela me rappel les réponses de Mitterand sur la financement de son programme....
    souvenez vous, la réponse était .... on verra !

    Rien n'a changé !

Votre réponse
Postez un commentaire