Ségolène Royal souhaite interdire au 1er janvier 2016 la vente de désherbants à base de glyphosphate. (image d'illustration)
 

Didier Charrier, directeur général de Monsanto France a répondu jeudi soir à Ségolène Royal sur France Info. Il rejette la possibilité de retirer de la vente libre les produits de sa gamme d'herbicide Roundup.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Jean ROQUEFELET
    Jean ROQUEFELET     

    Cette chasse aux socières à l'encontre de Monsanto frise la schizophrénie... Pourquoi ne pas interdire le glyphosphate, s'il est prouvé scientifiquement dangereux pour la santé? Pourquoi avoir autorisé sa mise le marché? Aurait-il eu corruption en amont? A qui profite cette mise en scène?

Votre réponse
Postez un commentaire