Depuis octobre 2016, les policiers ont nettement mis le frein sur les verbalisations en pratiquant le "service minimum".
 

S'en prendre directement aux caisses de l'État: c'est le moyen choisi par les policiers pour se faire entendre. Depuis octobre 2016, ils ont levé le pied sur les verbalisations, pratiquant le "service minimum". Les premiers chiffres sont éloquents.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • beaudolo
    beaudolo     

    Ils ont raison les policiers, aujourd'hui nos gouvernants ne comprennent que l'épreuve de force, tant qu'il n'y a pas de risque pour leur réélection ils ne font rien!
    Et l'armée, quand va-t-elle se manifester, elle qui remplit une partie des missions de la police (sentinelle), qui n'est pas syndiquée et qui démarre toujours au quart de tour et qui a des statuts dignes du moyen âge?

Votre réponse
Postez un commentaire