Michel Sapin désamorce toute polémique
 

Le ministre de l'Économie et des Finances a assuré que la nouvelle mouture de cette contribution, qui avait été retoquée par le Conseil constitutionnel, se ferait "sans coût pour le budget de l'État". Les Échos rapportaient auparavant que la nouvelle version entraînerait une baisse de recettes de 300 millions d'euros. 

Votre opinion

Postez un commentaire