bfmbusiness

Renault – Nissan : le gouvernement s’emploie à « calmer le jeu »

L’affaire Carlos Ghosn prend un tournant diplomatique. Les Japonais de Nissan sont accusés par certains observateurs de jouer la carte du nationalisme pour reprendre la main sur l’alliance. « On s’emploie à calmer le jeu » souligne Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. « La population japonaise est effectivement très critique parce que Carlos Ghosn a mené des restructurations très profondes au Japon sur Nissan » explique-t-elle. « Il ne faut pas mélanger les choses. Carlos Ghosn a accompli beaucoup dans l’alliance. Il en a fait le premier groupe mondial. «

Mise en ligne le 23/11/2018

Sur le même sujet