En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Angela Merkel ne souhaite pas s'engager dans une politique active de taux de change
 

La chancelière allemande a estimé, ce mercredi 20 février, qu'un taux de change compris entre 1,30 et 1,40 dollar n'est pas alarmant. Elle affirme au passage sa différence avec François Hollande.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • carabouz123
    carabouz123     

    elle nous mene a notre perte

  • FRANEK100
    FRANEK100     

    Si on est d'accord sur l'essentiel on reste ensemble si non on "divorce"! Courage.

  • gianni24
    gianni24     

    l'euro fort n'est bon que pour l'allemagne mais pas pour tous les autres pays parce que le mark etait deja le plus fort en europe c'est pour cela que l'euro ne derange pas madame MERKEL qui ne pense qu'a son pays.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    "une zone monétaire doit avoir une politique de change, sinon elle se voit imposer une parité qui ne correspond pas à l'état réel de son économie". Le problème ce n'est pas la monnaie qui ne correspond pas à l'économie tel qu'il la souhaiterait, le problème c'est qu'il est incapable de redresser l'économie de la France et de faire en sorte qu'elle corresponde à celle de l'euro. Comment font les autres pays européens pour s'en sortir ? Ils assouplissent le droit du travail. Ils disent non aux masses d'immigrés qui ne font que grossir le nombre des chômeurs. Chose que Hollande ne fera pas parce que ce qu'il veut ce n'est pas redresser la France c'est d'être réélu. Là où Sarkozy s'est torpillé politiquement avec des réformes utiles, Hollande fait dans l'inutile électoral. Alors du coup il préfère prétendre que le problème vient de la monnaie. Mais oui François, vas-y on te croit tous ...

Votre réponse
Postez un commentaire