Les 153 députés de la majorité gouvernementale, composée de la gauche Syriza et du parti souverainiste Anel, ont voté pour ce texte.
 

Le Parlement grec a répondu aux exigences des créanciers du pays en votant, à seulement dix voix près, ce texte largement controversé.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • nation française
    nation française     

    Pas de chance les Grecs. Ils ont beaucoup de soucis à se faire. Ils ont une dette colossale, un taux de chômage effarant et, en plus ils ont les migrants à gérer. Bien du plaisir.

Votre réponse
Postez un commentaire