Barnier: "il faut demander des explications aux Américains" sur l'espionnage

Mis à jour le
Michel Barnier était l'invité de BFMTV ce lundi 1er juillet.
 

Le commissaire européen au marché intérieur était l'invité de BFMTV-RMC, ce lundi 1er juillet. Il est notamment revenu sur les informations du Spiegel révélant que la NSA, aurait espionné l'Union européenne.

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    Ouah! Imaginons, une seconde , l'inverse : les Européens, et surtout , les Français attrapés en train d'écouter les conversations de la Maison Blanche ....
    Je vois bien le French bashing, les french fries rebaptisées Liberty fries, le boycott du champagne, les touristes US dissuadés d'aller visiter Paris, les vétérans US qui défilent , les plus anciens qui brûlent leurs décorations de 1945, les touristes Français obligés de se soumettre à la fouille à la descente de l'avion, une interruption des (pubs - programmes TV) par "The president is speaking to the Nation3 , une mise en alerte des forces stratégiques , la garde nationale qui défile ....
    Exagération : ben non j'ai vu tout ça y pas longtemps, juste parce que Chirac voulait pas aller en Irak ......

    Alors , c'est le moment : un peu de "US go home " comme au bon vieux temps, ça me rajeunira, tiens !

  • Beppe Grillo
    Beppe Grillo     

    Sacré Burnier ! Merde, j'ai fait une faute frappe.

  • infox
    infox     

    L'ami américain ! Il nous l'as mis. En même temps, quand vous entendez la plupart des présidents des Etats-Unis déclarer, sans vergogne, que leur manière de vivre n'est pas négociable, on ne peut pas valablement être surpris de cette façon de faire. Par contre, ce qui est plus "pourri" c'est le fameux accord commercial transatlantique dont personne ne parle dans la presse, à part deux ou trois hommes politiques auxquels on coupe rapidement la parole pour ne pas heurter "l'ami américain".

  • LEFT AGAIN
    LEFT AGAIN     

    Je n'ai pas entendu de la part du GVT britannique une quelconque critique de l'espionnage fait par les US, ni d'ailleurs lu que l’Angleterre ferait l objet d'écoutes ......

  • infox
    infox     

    LES 4 RAISONS DE LA CROATIE DE MONTER À BORD DU TITANIC

    -------------------------------------------------------------------------------



    1°) Parce que les commanditaires de la prétendue « construction européenne » - les États-Unis d'Amérique et leurs vassaux - en ont décidé ainsi.



    Je rappelle que cette « construction européenne » a été conçue dès la fin de la Deuxième guerre mondiale comme un processus autobloquant par nature, fondé sur une "Tour de Babélisation" du continent européen.



    Plus le nombre d'États-membres s'accroît au sein de la « construction européenne » et plus Washington peut être certain que le système va se bloquer, du fait de l'irréductibilité des divergences d'intérêts nationaux. (cf. ma conférence "Qui gouverne la France et l'Europe ?" : https://www.youtube.com/watch?v=bZZf703Ck3o&list=PLKVgrNogVYWK41wLTn8MUD_UO6n1V64RC )



    L'entrée de la Croatie va permettre de rendre l'Union européenne encore plus ingérable. Et donc à Washington de mieux diriger l'ensemble.



    D'ores et déjà, le croate est devenu la 24e langue de l’Union européenne et a conduit la Commission européenne à lancer - en juin 2012 - un avis de concours pour 70 postes d’administrateurs, de traducteurs et d’interprètes croatophones,.







    2°) Parce que les États-Unis d'Amérique et leurs vassaux manipulent les médias de façon à ce que l'alternance au pouvoir dans les États d'Europe ne se fasse qu'entre des partis européistes favorables à la prétendue « construction européenne ».



    Le système "UMPS" français (qui n'est qu'un copié collé du système Parti Républicain / Parti Démocrate aux États-Unis ) s'applique aussi en Croatie, comme il s'applique dans tous les autres pays de l'Union européenne. Il suffit pour cela d'accorder plus de 75% du temps de télévision à ces deux partis pour que le nombre de suffrages qu'ils récoltent en découle mécaniquement.



    En Croatie, l'UMPS s'appelle HDZ- SPD.



    Jadranka Kosor Présidente de l'Union Démocratique Croate (HDZ - parti "de droite" style UMP) a été présidente du gouvernement croate du 6 juillet 2009 au 23 décembre 2011 et a conduit les négociations d'adhésion de la Crotaie à l'Union européenne.



    Mais lorsqu'elle a perdu les élections législatives le 4 décembre 2011, au profit de la Coalition "Cocorico", alliance de centre-gauche, elle a été remplacée, dix-neuf jours plus tard, par Zoran Milanović, président du Parti social-démocrate de Croatie (SDP - parti "de gauche" style PS) et chef de file de la coalition Cocorico.



    Lequel, ancien conseiller au sein de la mission croate auprès de l'Union européenne et de l'OTAN à Bruxelles, a aussitôt confirmé qu'il entendait mener à son terme la procédure d'admission de la Croatie à l'UE.

    Hollande succédant à Sarkozy en somme.

  • infox
    infox     

    En ce 1er juillet 2013, l'Union européenne vient de s'agrandir d'un nouvel État-membre : la Croatie, qui devient le 28e membre.

    On a peine à le croire et pourtant c'est exact : bien que l'Union européenne s'enfonce dans une crise multidimensionnelle (économique, sociale, monétaire, financière, industrielle, commerciale, diplomatique, militaire, morale, etc.), il se trouve donc encore des États qui désirent monter à bord de ce Titanic.

    Pourquoi ?

    Pour schématiser, cela tient à 4 raisons principales : la suite sur ce lien
    https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/1er-juillet-2013-la-croatie-devient-le-28e-%C3%A9tat-membre-de-lunion-europ%C3%A9enne/10151461343132038

Votre réponse
Postez un commentaire