× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Si le niveau des exportations allemandes suit les prévisions de Bruxelles, elle feront peser un déséquilibre macro-économique à traiter sur la zone euro.
 

Dans ses prévisions économiques d'automne parues ce mardi 5 novembre, la Commission européenne estime que le niveau des exportations allemandes va provoquer un déséquilibre macro-économique à traiter.

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • defacto
    defacto     

    Le Président de la Commission Européenne relaye un discours venu d'outre atlantique. Ses visées sur une possible nomination dans les instances onusiennes ne sont probablement pas étrangères à cette prise de position.

  • benj90
    benj90     

    @gbbb
    L'allemagne a une politique de cavalier solitaire (modération salariale), si les cancres (comme vous dites) appliquaient la même politique, elle serait en récession (le modèle ne doit pas être reproduit pour qu'il puisse continuer à fonctionner). Leur excédents se traduisent par du chômage chez le voisin (en économie, il ya toujours un gagnant et un perdant). L'Irlande également fait du dumping mais cette fois fiscal (bizarement, on ne tire pas dessus). Tant qu'il n'y aura pas d'harmonisation en Europe, l'ue ne fonctionnera pas. Tout ce que nous partageons, c'est une monnaie unique (qui n'est pas adaptée à toutes les économies, on pourrait avoir des taux de changes différents dans les pays du sud et en France mais ceci est un autre débat). Chaque pays de l'ue défend ses intérêts et ce n'est pas maintenant que cela va changer (15 ans dans la même situation, il n'y a guère d'espoirs d'avancées). Des réformes sont à faire en France, nous devons trouver notre propre modèle économique (mais ce n'est pas notre "président" et sa fine équipe qui va sauver le pays). Je ne vois plus à l'horizon qu'un défaut qui se rapproche.

  • gbbb
    gbbb     

    Comme d'habitude, les cancres tentent de faire la leçon au premier de la classe et l'accuser de tous les malheurs de ceux qui n'ont pas envie de se bouger. Sauf qu'il faut y ajouter une dimension idéologique voire carrément religieuse envers la Sainte Régulation via l'Etat et la vision d'un égalitarisme par le bas, condamnant la réussite. Courage Frau Merkel !

Votre réponse
Postez un commentaire