× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Le président de l'eurogroupe et ministre des Finances néerlandais Jeroen Dijsselbloem à une conférence de presse à Bruxelles le 25 mars 2013.
 

Jeroen Dijsselbloem est revenu sur ses propos concernant le modèle que pourrait constituer à l'avenir le sauvetage de Chypre. Après avoir fait chuter euro et valeurs bancaires, lundi 25 mars, ces déclarations suscitent la critique.

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    qui ose critiquer la commission européenne, elle qui a tant fait pour nous !!!

  • lenny
    lenny     

    Sinon, il y a aussi la manière islandaise qui consiste à laisser tomber les banques. La méthode a tellement été efficace (croissance de 2,5% du PIB, un chômage tombé à 5%, commerce extérieur et comptes publics devenus excédentaires) qu'un blackout médiatique a été organisé pour ne pas donner de mauvaises idées aux autres peuples européen. La méthode islandaise c'est, selon le Président islandais Olafur Ragnar Grimsson, " penser davantage aux peuples qu'aux banques ".
    Il y a même eu un effet vertueux à l’effondrement des banques. En effet, les secteurs innovants de leur économie se sont mis à prospérer, sur les trois dernières années, comme jamais auparavant. Selon le président islandais, la leçon à en tirer est la suivante : " si vous voulez que votre économie soit compétitive dans les secteurs innovants du 21ème siècle, un secteur financier fort, qui trust tout les talents limitera le développement de ces secteurs. Selon lui, il faut que les banques soient réduites à leur plus simple expression c'est-à-dire, limiter leur rôle à une activité de prêt et de dépôt.

  • eauho
    eauho     

    Mais qui osera demander la démission de Baroso et Von R. Les premiers responsable de ce fiasco .
    Démission, cassez-vous ! !

Votre réponse
Postez un commentaire