× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Le ministre russe des Finances Anton Silouanov assiste à un meeting avec le président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso à Moscou le 21 mars 2013.
 

Le Premier ministre russe a, ce vendredi 22 mars, assuré que Moscou n'a pas encore abandonné l'île méditerranéenne. Mais il considère que l'Union européenne et Chypre doivent d'abord trouver eux-mêmes une issue à la crise.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • leane
    leane     

    La Russie est gouvernée par des experts, n'en déplaise à certains. Des gens lucides. La France quant à elle se pavane avec multes blabla inutiles; en aucun cas hollande et sa clique ne sont aptes à prendre une décision. Si, pardon, une loi passée en force: le mariage homo! A part cela, nos "gouvernants" ne voient rien d'autre de plus urgent!

  • Beppe Grillo
    Beppe Grillo     

    Et l'Europe ? Ben paraîtrait qu'elle attend aux dernières nouvelles. Le Gros Barroso étant en panne d'idée, la grosse commission Théodule s'en trouve constipée, paralysée, elle pousse, pousse, mais ça ne sort pas. Bouchée.

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    Chypre: la Russie se désolidarise, mais pas que de Chypre, aussi de l'Europe tout entière. C'est L'Europe qui est au pied du mur ...

Votre réponse
Postez un commentaire