Mis à jour le
Emmanuel Dunand - AFP
 

La Commission européenne a décidé de laisser jusqu'à 2017 à la France pour repasser sous les 3% de déficit. Mais elle a bien indiqué que Paris risque des sanctions si elle dévie encore du droit chemin.

Votre opinion

Postez un commentaire