Environ 800.000 Espagnols, qui ont effectué une partie de leur vie professionnelle à l'étranger, ont maille à partir avec le fisc.
 

Le fisc a découvert un nouveau filon pour renflouer les caisses de l'Etat. Il réclame des arriérés d'impôts à d'anciens émigrés rentrés au pays, en ne leur accordant souvent qu'un délai de 15 jours pour acquitter leurs dettes.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
Votre réponse
Postez un commentaire