× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
EADS va supprimer 5 800 postes en Europe
 

Le groupe a confirmé, ce lundi 9 décembre, prévoir la suppression de 5 800 postes en Europe dans sa division Défense. Selon les informations de BFMTV, 1 700 postes sont concernés en France dont 400 intérimaires.

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • VIA IZQUIERDA DU NORD59
    VIA IZQUIERDA DU NORD59     

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/arguments/eads-plus-de-six-ans-de-mise-en-alerte/

  • VIA IZQUIERDA DU NORD59
    VIA IZQUIERDA DU NORD59     

    EADS : plus de six ans de mise en alerte !
    Voilà maintenant plus de six ans que j'appelle à la plus grande vigilance sur le dossier EADS. En dépit de toutes les alertes que j'ai lancées, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont laissé la situation de cette entreprise se dégrader à petit feu, jusqu'à l'annonce dramatique, le 9 décembre 2013, de la suppression de 5 800 postes en Europe, dont 1 500 à 1 700 en France. Retour sur six ans de désengagement de l'Etat dans la politique industrielle d'EADS.

    4 mars 2007 : "Airbus : du goulag jacobin au paradis néolibéral !"
    3 octobre 2007 : "L'ère des pourris"
    7 octobre 2007 : "EADS : l'affaire dans l'affaire continue"
    22 septembre 2012 : "Sur la fusion entre EADS et BAE"
    21 octobre 2012 : "Les canards boiteux aussi ont des ailes"
    11 décembre 2012 : "Les bradeurs d'EADS préparent un Florange puissance dix"
    2 avril 2013 : "EADS pillé : Ayrault et Montebourg regardent ailleurs"
    17 avril 2013 : "Non au cadeau posthume de Cahuzac à Lagardère !"
    17 avril 2013 : "Et en plus, ils privatisent !"
    26 mai 2013 : "Hollande abandonne la souveraineté militaire de la France"
    13 septembre 2013 : "Hollande bavarde dans l'industrie"
    9 décembre 2013 : "EADS : trahison et désastre social"
    Airbus : du goulag jacobin au paradis néolibéral !

  • gussaoc
    gussaoc     

    L’achat de voix par détournement d’argent publique est une spécialité des socialistes. Dans un pays sociologiquement à droite, la seule manière qu’ont les socialistes de se maintenir au pouvoir est d’acheter des voix. Mitterrand l’avait parfaitement compris et il a assuré sa réélection grâce à une embauche massive de fonctionnaires, qui votent en grande majorité à gauche, et grâce aux nombreux cadeaux faits aux syndicats comme la retraite à 60 ans ou les 39 heures. Sans ces mesures purement démagogiques qui ont contribué à faire plonger notre pays, Mitterrand aurait été largement battu par Chirac en 1988.

    La gauche, dès qu’elle accède au pouvoir, généralement par lassitude de la droite, reprend les mêmes méthodes : embauche de fonctionnaires, baisse de la durée du travail, baisse de l’âge de la retraite, cadeaux aux syndicats.

    La première année du pouvoir de Hollande a été entièrement marquée par ce clientélisme de gauche qui vise à acheter des voix en les payant avec l’argent de ceux qui créent la richesse en France. C’est un hold-up permanent qui consiste à dévaliser les classes qui créent la richesse pour venir gonfler les cohortes de fonctionnaires et d’assistés en tous genres. Jusqu’à présent les 2 principaux détournements de Hollande concernent les fonctionnaires et le gaz de schiste.

    La France a deux fois plus de fonctionnaires par habitant que l’Allemagne et on peut ainsi estimer que la France a entre 1 et 1,5 million de fonctionnaires en trop. Sarkozy avait commencé un chemin prudent de décroissance en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux. Hollande a annulé immédiatement cette mesure et va donc embaucher environ 30 000 fonctionnaires par an, soit 150 000 fonctionnaires sur 5 ans. Les fonctionnaires votent à gauche pour environ 70% d’entre eux et Hollande a donc créé un différentiel de voix en sa faveur de 40%, soit 60 000 votants. Sur une carrière de 40 ans et avec une retraite de 20 ans, un fonctionnaire coûte en moyenne 1,8 million à la collectivité. Hollande a donc acheté 60 000 voix en détournant 270 milliards d’euros.

    Pour se préserver les voix des écologistes et des pauvres naïfs qui suivent leur discours de décroissance, Hollande refuse d’autoriser l’exploitation des gaz et pétrole de schiste. Les réserves françaises sont vraisemblablement considérables et correspondent à 100 années de consommation de gaz et à 20 années de consommation de pétrole. Si ces chiffres sont exacts, ces réserves représentent ainsi près de 2000 milliards d’euros. Comme Hollande ne fera rien durant son quinquennat (unique espérons-le pour notre pays !) il fera perdre à la France environ 150 milliards.

    Hollande a déjà ainsi couté à notre pays 420 milliards sur la durée de son quinquennat. Gageons qu’il ne s’arrêtera pas là. Les Français sont hélas habitués à ces pratiques de la gauche et ne réagissent plus. Le Cartel des gauches (1924-1927) avait ruiné la France en 3 ans. Mitterrand a mis la France en banqueroute en 3 ans, après 3 dévaluations et un contrôle des changes.

    Les français sont sans réaction car ils sont endormis et endoctrinés dès le secondaire par des manuels d’économie qui sont écrits par des intellectuels trotskistes et enseignés, pour la plupart, par des profs de gauche. Dans ces manuels, la lutte des classes, l’importance des syndicats, le droit des travailleurs priment sur l’entreprise et sur la création de richesse.

    Français dormez tranquilles. Hollande est un escroc qui vous ruine et détourne l’argent public pour assurer sa réélection, mais il ne fait pas de bruit.

  • VIA IZQUIERDA NORD59
    VIA IZQUIERDA NORD59     

    Pillage d’EADS par la finance:que fait François Hollande? Publié le 6décembre , 2012 Écrit par: Jean-Luc Mélenchon

    L'accord sur la "gouvernance" d'EADS est une nouvelle agression des financiers contre l'industrie. L'accord prévoit que 70% du capital sera désormais flottant, abandonné au vent des marchés financiers. Et que le poids des Etats, dont la France, sera réduit au sein du Conseil d'administration. C'est toute la politique industrielle d'aéronautique et de défense qui est ainsi compromise. C'est un recul dangereux de la souveraineté et de l'indépendance nationale.

    Le grand gagnant est l'oligarque parasite Arnaud Lagardère qui quitte le navire. L'accord prévoit qu'EADS va gaspiller plus de 3 milliards d'euros pour racheter ses propres actions. Arnaud Lagardère empochera à lui seul 1,2 milliards d'euros !

    Cet accord est inadmissible. Comment le gouvernement peut-il cautionner un pillage et un gaspillage aussi honteux ? Comme à Florange, le gouvernement humilie la France devant les financiers.

  • VIA IZQUIERDA NORD59
    VIA IZQUIERDA NORD59     

    Depuis des mois les libéraux du gouvernement Ayrault bradent discrètement les industries de souveraineté en les remettant clefs en main aux aléas de la finance internationale. C’est le cas d’EADS où, sans consulter le Parlement ni ses commissions de la défense, François Hollande a cédé toute autorité sur l’entreprise. Strauss-Kahn en son temps avait déjà honteusement abandonné à Lagardère la gestion des intérêts de l’Etat dans l’entreprise. A présent, voici le désastre social. Bientôt viendra le dépeçage. L’intérêt national et la souveraineté sont trahis.

    La facture industrielle et sociale du désengagement de l'Etat dans EADS n'aura pas mis longtemps à arriver.

    En décembre 2012, François Hollande acceptait la "nouvelle gouvernance" du groupe : recul des Etats en général et de la France en particulier dans le capital du groupe et augmentation du capital flottant soumis aux aléas boursiers.Cette nouvelle gouvernance avait pour seul but d'empêcher tout veto des Etats dans les décisions du groupe comme l'exigeait Tom Enders, le libéral allemand qui sert de directeur exécutif à EADS.

    Un an après, le bilan risque d'être sans appel : plus de 5 000 emplois seraient supprimés sur l'autel de la financiarisation du groupe et de la fusion des branches Défense et Espace. Hollande-Ayrault le savaient depuis le début.

    Les salariés d'EADS paient ainsi le prix social de la logique libérale de François Hollande du "moins d'Etat". Je demande qu’une commission d’enquête parlementaire soit saisie pour mettre à plat les conditions dans lesquelles l’intérêt national a été abandonné, les responsables de cette trahison et la légalité des décisions prises par le gouvernement ou ses mandants en la matière ! http://www.jean-luc-melenchon.fr/2013/12/09/eads-trahison-et-desastre-social/

  • Rollon14
    Rollon14     

    Il y a quelque temps, EADS annonçait l'ouverture d'une usine de montage aux Etats-Unis : l'euro fort nous fait un tort terrible...

  • 2017 le vrai changement
    2017 le vrai changement     

    Si même un des fleurons des entreprises en UE supprime autant de postes ça sent pas bon du tout.

Votre réponse
Postez un commentaire