× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Dans les faits, les Etats-Unis peuvent encore tenir plusieurs jours avant de faire défaut.
 

C'est en principe ce mercredi soir 16 octobre que les Etats-Unis doivent trouver un accord pour éviter le défaut de paiement. Mais de quelles armes disposera Barack Obama en cas de blocage persistant?

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ouais genre les entreprises françaises reçoivent leurs ordres des américains. Ca vous paraît pas un peu bizarre ? Ca déclenche pas la machine à douter ?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ah parce que c'est la faute des républicains ? Obama lance une réforme absurde et scandaleuse, sans aucun moyen de financement. Le congrès lui offre des délais pour trouver des solutions. Les "vilains républicains" lui propose des projets alternatifs, plus cohérents et surtout sans passe droit pour les copains. Obama persiste à refuser toute main tendue. C'est lui et lui seul le responsable de cette situation.

  • quedubon
    quedubon     

    Haute trahison ou crétinerie ? Le sabotage de la présence française en Iran Haute trahison ou crétinerie ? Le sabotage de la présence française en Iran En avril 2012, Peugeot s’est retiré du marché iranien sous la pression de son nouvel actionnaire General Motors et de United against nuclear Iran, un organisme piloté par les services secrets américains, britanniques, allemands et israéliens[1]. Le constructeur au lion a ainsi perdu un marché à l’export rentable et en croissance qui aurait pu l’aider à surmonter la conjoncture européenne déprimée. Le 26 juillet 2013, Carlos Tavares, directeur général délégué de Renault, annonçait que « le Président Obama a donné l’ordre de cesser l’activité en Iran »[2]. En cause, le renforcement des sanctions de Washington à l’égard de l’Iran et la menace de rétorsion contre Nissan sur le marché américain en cas de poursuite des affaires iraniennes de Renault. 1) Le retrait de Peugeot et de Renault d’Iran, sur ordre des États-Unis et sans contestation du gouvernement français, est une nouvelle manifestation de la soumission de la France aux diktats américains. LA SUITE SUR CE LIEN : http://www.upr.fr/actualite/monde/haute-trahison-cretinerie-sabotage-presence-francaise-en-iran

  • quedubon
    quedubon     

    Le chaos total
    Les républicains se réfugient dans le déni ;

    Pas encore de décision, selon un assistant de la house of républicain qui a parlé à Phil Mattingly de Bloomberg , s’exprimant sous le couvert de l’anonymat


    Le Répubicain Kevin Brady, R-Texas, a dit à Bloomberg Television, qu’il ne sait pas si la  Chambre votera d’abord sur un accord du Sénat quant au plafond de la dette. à la fermeture du Gouvernement.

    http://www.youtube.com/watch?v=GmXGVDnPU9o

Votre réponse
Postez un commentaire